Les dix clés vers la liberté totale

Les Dix clés vers la liberté totale

La 4ème de couverture nous indique “Beaucoup de gens ont utilisé ces dix clés pour dépasser la dépression, la manque d’argent, les problèmes relationnels, les soucis de santés et plusieurs autres situations qui semblaient insurmontables”.

Ah oui, rien que cela ? Incrédule que je suis, il faut que je m’en assure ! !

Ma première réaction à la découverte de ce livre, Les dix clés vers la liberté totale, a été un mouvement de recul, en effet il s’agit d’une retranscription d’appels entres Gary Douglas, Dain Heer et des auditeurs. Je suis toujours un peu rétif à ce genre d’ouvrages, pas de la littérature… Je remise par devers moi mon côté ronchon (j’allais dire vieille fille, mais là quand même, cela ne se fai t pas !) et me plonge dans le livre, je passe en mode alors que vais-je découvrir de plus par rapport au livre de Dain (Sois toi et change le monde).

Des clés ?

Ils appellent cela des clés, mais à la base les auteurs avaient appelé ce livre les 10 commandements, mais cela faisant grincer beaucoup de dents, ils sont revenus à un titre plus neutre, plus consensuel… Le principe reste le même, il y a dix commandements, heu pardon dix clés qui nous présentées. Chacune d’elle peut être comprise et immédiatement mise en application après lecture du chapitre correspondant. Il est simple aussi d’y revenir après coup.

Cela a d’ailleurs été mon cas. Après la découverte de la première clé “Est-ce qu’un être infini choisirait cela ?”, ma première réaction a été “‘n’importe quoi, encore des inventions, des élucubrations, enfin, en moins poli”… J’ai donc continué ma lecture et ai laissé opérer la magie.

Et si nous étions des êtres infinis ?

Non que l’information était fausse, mais avec le recul (j’ai lu le livre deux mois auparavant) je réalise qu’il m’a juste fallu du temps pour “digérer” cette information. Vous qui me lisez cela risque d’être pareil, alors je vais prendre un peu de temps avec vous.

 

                                     Et si vous étiez un être infini qui avait choisi d’avoir un corps ?

                                    Et si tu étais un être infini qui avait décidé de prendre un corps ?

Gasp ! Voila autre chose. Arrêtez-vous dix secondes. Fermez les yeux, redites-vous la phrase quatre-cinq fois. Et si j’étais un être un infini qui a choisi d’avoir un corps ? Et si j’étais un être un infini qui a choisi d’avoir un corps ? Qu’est-ce qui se passe dans votre corps lorsque vous intégrez cette information ? Est-ce que c’est lourd, est-ce que c’est léger ? Que percevez-vous ? Une émotion, une senstation. Si c’est léger, cela vous fait sentir joyeux, expansif, et heuu, léger… Si c’est lourd, vous vous sentez plombé, lourd. Pensez à votre belle-mère, voilà, vous avez le lourd…

Il se peut que cela prenne un peu de temps, pour avaler le morceau. Quand j’ai testé avec mes proches, au début la réponse était “non rien, je sais pas”. Puis un demi-heure après, c’est léger. Si c’est léger c’est que cela est vrai pour nous. Le lourd/léger nous libère du mental, boute le cognitif hors de nous.

Alors, c’est léger ? Nous sommes des êtres infinis ? Et nous avons choisi d’avoir un corps !

Des êtres infinis qui ont choisi d’avoir un corps !

Mais qu’est-ce que je fais de cette information ? D’abord, j’ai bien envie d’essayer un autre procédé pour m’en rendre compte. Allons-y :

Fermez les yeux (ha bah comment allez-vous lire la suite, c’est malin !). Sentez les limites de votre corps. Vous les sentez ? Une vraie limite, dure, et tout ça ? Et maintenant expansez-vous. Expansez votre corps à la taille de la pièce dans laquelle vous êtes. Vous sentez une limite ? Plus loin, expansez-vous à la taille du bâtiment dans lequel vous êtes.

Ressentez. Percevez. Sachez. Vous le savez. Plus loin encore. Expansez-vous. Les maisons, les arbres alentours. Une limite ? Englobez votre ville, agrandissez-vous encore. Élargissez. Votre pays. Portez votre conscience au large. Embrassez l’océan. Maintenant quittez la planète. Envolez-vous, sentez les limites de votre corps. Existent-elles ? Riez. Sur la lune, dans les étoiles. Vous êtes infinis ! Et vous avez choisi d’avoir un corps !

J'ai choisi d'avoir Un corps !

C’est la première fois que l’on me dit cela. Mais c’est léger. Et cela change tout. Oh pardon mon corps, je t’ai tellement maltraité. Je ne t’ai jamais écouté. Et toi tu as toujours été là pour moi. A attendre. Je t’ai jamais écouté. Au début tu me parles avec la douceur d’une plume. Tes messages sont légers comme la brise. Et puis ton habitant ne t’écoute pas, alors tu reviens à la charge, de plus en plus fort. En dernière extrémité tu en arrive à nous faire mal. Pour que l’on t’écoute. La maladie. Oh mon corps, pardonne moi. Je t’aime. J’ai de la gratitude pour toi. Merci d’être mon véhicule terrestre depuis si longtemps.

Je sais pas pour vous, mais depuis que je sais cela, je n’ai plus jamais considéré mon corps de la même manière. C’est léger, je sens ses vibrations. C’est devenu un ami. Je m’enquiers de lui. Je lui pose des questions. Mon corps, qu’est-ce que tu veux manger ? Est-ce que tu veux être touché ? L’autre fois je lui demande mon corps, veux-tu sortir de promener dehors ? J’ai entendu “Oh ouiiiiii !” comme un enfant ! Et j’avais même pas attaqué l’apéro. Parfois, j’ose pas lui demander. Là il pleut et il fait froid… Ou alors franchement j’ai pas envie qu’il joue les rabat-joie devant ce bon cassoulet qui m’appelle !

Mais c’est comme tout, il faut s’entraîner… Et parfois la réponse n’est pas du tout celle à laquelle l’on s’attendait ;-)

Je suis un être infini !

Lorsque nous réalisons que nous sommes des êtres infinis, rien n’est plus comme avant. La peur disparaît, paraît dérisoire. Les limites disparaissent. Subsistent la joie, l’allégresse, la légèreté, la créativité.

Les choix que nous faisons aussi changent. Nous élargissons notre conscience, nous allons vers la conscience plutôt que l’anti-conscience, nous allons vers ce qui nous rends plus grand, plus conscient, plus nous-même.

Pour savoir si ce que nous choisissons,  un être infini le choisirait, il nous suffit simplement de poser des questions.

Est-ce qu'un être infini choisirait cela ?

Faut-il acheter ce livre ?

J’aurais tendance à dire non. Qu’est-ce que je vais vous raconter si vous lisez les même livres que moi ! Blague.

Vous imaginez, la je n’ai parlé que des 2 première pages de la première clé. Le reste est à l’avenant, des transformations complètement inattendues dans votre vie risquent de survenir. Chacun réagira différemment selon son parcours. Les clés se connectent toutes entre elles, elles ne s’additionnent pas, elle s’exponentialisent !

<<< Vous pouvez vous le procurer sur mon lien Amazon en cliquant sur l’image ou évidemment chez votre libraire préféré.

avatar
  S’abonner  
Notifier de

“Que faudrait-il pour que j’ai de la gratitude et de la gentillesse vis vis de mon corps, juste pour aujourd’hui ?”

Glorieuses possibilités

Glorieuses possibilités : livre Glorieuses possibilités : livre Allez-vous convoquer votre phénoménance dans votre vie ? La phénoménance c’est la capacité de créer quelque chose

Lire plus »

Changer sa vie. Chapitre 1

Roman Changer sa vie, vers la lumière Je me suis toujours demandé ce que je faisais sur Terre. De découvertes en surprises, Marc nous partage

Lire plus »