Geis : nettoyage du karma

Le geis est un concept important de l’ancienne religion celte, qui est étroitement associée à la pratique du druidisme. Les druides étaient des membres de l’élite intellectuelle et spirituelle de la société celtique, et ils jouaient un rôle important dans la préservation des traditions et des croyances celtiques, ainsi que dans la formation des dirigeants et des guerriers.

Les druides étaient souvent considérés comme des médiateurs entre les forces surnaturelles et les êtres humains, et ils étaient connus pour leurs connaissances en matière de magie, de divination et de guérison. Dans le cadre de leur rôle de gardiens de la tradition celtique, les druides étaient également responsables de l’imposition et de l’interprétation des geis.

Les geis étaient des interdictions ou des obligations imposées par des forces surnaturelles, souvent associées à un héros ou à une héroïne. Les geis pouvaient prendre de nombreuses formes, allant de l’interdiction de manger un certain aliment à l’obligation d’accomplir une tâche spécifique. Les druides étaient chargés de veiller à ce que les geis soient respectés, et ils étaient souvent appelés à lever ou à interpréter les geis dans des situations de crise ou de conflit.

Geis : exemples d’interdit

karma geis

Les geis étaient des interdits ou des obligations imposées par des forces surnaturelles, souvent associées à un héros ou à une héroïne. Voici quelques exemples de geis :

  • Dans la légende irlandaise de Cúchulainn, le héros est soumis à plusieurs geis qui limitent ses actions et ses choix. Par exemple, il ne peut jamais refuser un défi ou une invitation à combattre, et il ne peut pas manger de viande de chien.
  • Dans une autre histoire irlandaise, le roi Cormac mac Airt est soumis à un geis qui l’empêche de manger du porc ou de boire du lait de vache. Cette restriction alimentaire est un symbole de sa pureté spirituelle et de son rôle de protecteur de la société.
  • Dans la légende galloise de Math fab Mathonwy, la magicienne Gwydion impose un geis à son neveu Lleu Llaw Gyffes en lui demandant de ne jamais se marier et de ne jamais avoir de femme humaine ou divine comme partenaire.
  • Dans la légende écossaise de Diarmuid et Grainne, Diarmuid est soumis à un geis qui l’empêche de refuser les avances amoureuses d’une femme qui lui lance une pomme magique. Ce geis l’oblige à s’enfuir avec Grainne, la fiancée du chef de guerre Fionn mac Cumhaill, ce qui provoque une série de conflits et d’aventures.
  • Dans la légende irlandaise de Fionn mac Cumhaill, le héros est soumis à un geis qui l’oblige à manger la chair d’un saumon qui détient la sagesse divine. Ce geis lui confère une grande sagesse et des pouvoirs magiques.
  • Dans la légende galloise de Culhwch et Olwen, le héros est soumis à plusieurs geis qui le limitent dans ses choix et ses actions. Par exemple, il ne peut pas monter un cheval sauf s’il en est le propriétaire, et il ne peut pas dormir la nuit précédant un grand combat.
  • Dans la légende irlandaise de Conaire Mor, le roi est soumis à un geis qui l’empêche de manger de la chair d’oiseau et de chien, ainsi que de dormir sous un toit pendant la nuit précédant un combat.
  • Dans la légende galloise de Peredur, le héros est soumis à un geis qui l’oblige à ne pas poser de questions lorsqu’il visite le château du Roi Pêcheur. Ce geis est violé lorsque Peredur pose une question qui permet de guérir le roi et de restaurer l’harmonie dans le royaume.
LIRE AUSSI  Sigil de protection

Le geis pour épurer le Karma

Les actions d’une personne dans cette vie peuvent avoir un impact sur sa destinée future, y compris la possibilité de réactiver des situations désagréables de vies passées. Selon cette croyance, le karma est le résultat de nos actions passées et peut être positif ou négatif. Les actions positives génèrent un bon karma, tandis que les actions négatives génèrent un mauvais karma.

Le respect des interdits et des obligations, comme les geis, peut être considéré comme une façon de limiter les actions négatives et de générer un karma positif. En respectant les interdits et les obligations, une personne peut éviter de créer un mauvais karma et de répéter des schémas karmiques négatifs qui pourraient avoir des conséquences néfastes dans cette vie ou dans les vies futures.

Pour identifier des comportements à éviter pour ne pas ré-activer un Karma désagréable, il est recommandé de pratiquer la pleine conscience (ou la vigilance) de ses propres pensées, paroles et actions, et de considérer les conséquences de ces dernières sur soi-même et sur les autres.

Certaines situations désagréables ou malaises inexplicables que nous rencontrons dans notre vie peuvent être liées à des actions passées qui ont créé du karma négatif. En évitant de répéter ces actions ou comportements qui ont créé du malaise dans le passé, nous pouvons éviter de créer davantage de karma négatif et travailler à libérer notre souffrance.