Roman Changer sa vie. Chapitre 4b

Changer sa vie, vers la lumière. Vers la lumière

Je me suis toujours demandé ce que je faisais sur Terre. De découvertes en surprises, Marc nous partage son chemin sans concession; mais avec légèreté.

Amis lecteur, je te livre mes pages. Laisse moi ton commentaire en bas de celle-ci :-)

Zut, je n’ai pas lu le début. Vers le chapitre 1 !

Comme j’avais de plus en plus mal aux pieds et aux genoux, je suis allé voir un spécialiste. Verdict, je dois être une femme car j’ai des Hallux valgus aux deux pieds, en français cela signifie que mon gros orteil se replie sous le pied, des oignons quoi. Pathologie typiquement féminine, encore accrue par le port répété de talons aiguilles. Waouh ! Peut-être que suis-je somnambule et que je me déguise la nuit… Et on me propose une intervention chirurgicale (pour les pieds, je précise !) avec trois mois d’arrêt de travail. Je ne peux pas dire que me faire opérer m’enchante, mais les trois mois de vacances j’accepte avec joie ! J’en ai déjà marre de mon boulot, cela ne fait pourtant pas très longtemps que j’y suis. Mais ça tourne en rond, ça n’avance pas. On passe notre temps à ne pas gagner d’affaires, j’ai l’impression d’être dans une équipe de loosers. Et puis dès que quelque chose se dessine, c’est très compliqué car il n’y a pas de personnel stable en place ; le patron n’ayant en tête que le rendement à court terme… Côté positif je m’amuse bien avec mes nouvelles collègues Flok et Laurence ; j’ai tout le temps que je veux pour surfer sur le net et approfondir les sujets dont Laurence m’abreuve à longueur de temps ! Comme elle est dans la même situation que moi, elle a aussi beaucoup de temps libre. Quel métier formidable. L’autre avantage à cet arrêt intempestif de travail est que je serais à la maison pour les premiers mois de bébé.

Les femmes doivent être équipées d’une horloge intérieure : plus la naissance approche, plus Coralie à besoin d’une maison très propre, bien rangée. Je ne ressens pas vraiment cela. D’ailleurs mon niveau d’exigence question ménage n’a jamais égalé celui de ma mie. Nous commençons à décorer la chambre et préparer tout ce qu’il faut pour un nourrisson. En poussant la porte des magasins pour bébés je découvre un nouvel univers de bébé et de business ! Certaines poussettes atteignent allègrement le millier d’euros ! Waouh ! Pour un peu elle serait équipée d’une assistance électrique, d’un module de pilotage GPS et d’un accès Internet… Fantastique !.

Il y a des cours de préparation à la naissance, où je suis allé, je suis le seul homme. Toutes ces femmes avec leur gros bedon, c’est impressionnant. On dirait que les autres hommes ne sont pas trop concernés. Enfin tout de même, accueillir un enfant ce n’est pas rien ! On nous a parlé d’haptonomie : cela consiste à entrer en contact avec bébé à l’intérieur du ventre en apposant les mains, et en lui parlant. Le premier mouvement de bébé que Coralie a ressenti a été très émouvant, il y a de la vie la dedans ! Jusqu’à présent je me sentais un peu exclu ; mais maintenant le sentir bouger, lui parler me donne l’impression de l’apprivoiser progressivement.

                                                                                         Un peu de musique pour accompagner votre lecture ?

Mon voyage dans le bizarre continue. Après avoir découvert que je n’étais pas mes pensées, une autre grande révélation m’apparaît. Laurence m’a recommandé un film : Le secreti. Il existerait dans l’univers une loi très puissante, très ancienne que peu d’individus connaissent. C’est une loi qui a été pendant très longtemps gardée secrète et réservée à une élite. Ce secret, cette loi est désormais accessible à tout le monde sans exception, même pour toi aussi ô lecteur. 

Le secret est la loi d’attraction — Je ne suis pas encore un maître du suspens, dirait-on, C’est une loi extrêmement simple à comprendre intellectuellement. Selon cette loi tout ce que nous pensons se produit dans notre vie. Absolument tout. Quoi ?! Pardon ?

Autrement dit, ce qui se ressemble s’assemble. L’univers – ou Dieu, ou la nature, ou ce qui nous dépasse, ou l’infini, peu importe comme vous souhaitez le nommer – vous livre ce que vous désirez. Avez-vous remarqué que certaines personnes semblent avoir toujours de la chance, tandis que d’autres sont de véritables poissards. Aux premiers tout semble toujours sourire, aux seconds les galères s’enchaînent. Qu’est-ce que qui différencie les deux catégories. Sommes-nous prédestinés à quelque chose ? Y-a-t-il un destin ? Questions auxquelles nous n’avons habituellement pas de réponse.

Cette loi nous dit exactement l’inverse : nous créons notre réalité ; il n’y a pas de fatalité, pas de destinée. Tout ce qui se passe dans notre vie, nous l’avons choisi. La plupart du temps nous n’en avons pas conscience. Fort souvent, nous ressemblons à des ballons gonflés à l’hélium, nous voguons là où le vent nous pousse sans aucun contrôle de où nous allons, nous sommes ballonnés par la vie.
Comme un canoë pris dans un rapide nous avons l’impression de n’avoir comme autre choix que celui de subir. En certaines situations, lorsque nous avons un but clair, comme par magie tout se déroule parfaitement, sans accroc, avec fluidité. Dans ce genre de situation nous avons dirigé nos pensées, nos émotions, nos sentiments vers un but, avec la certitude de l’atteindre.

Lorsque nous commençons à prendre conscience de nos innombrables pensées, nous pouvons nous rendre compte que nous formulons sans arrêt des réflexions du genre :

— Je n’y arriverais jamais.

— Cela ne va pas marcher.

— C’est trop dur, je ne m’en sors pas,

— Je n’ai ni le temps, ni l’argent pour faire ceci.

— N’importe quoi ! C’est impossible.

— Encore une catastrophe. Il y a de plus en plus d’accidents.

Ad nauseam.

Vous avez compris ? Chacune de ces affirmations est une commande à l’univers ! C’est énorme ! Je ne me rendais même pas compte que je passe mon temps à commander des trucs bien pourris pour ma vie. Alors c’est quand même étonnant que je ne m’en sorte pas si mal, je dois avoir une bonne étoile (serait-ce une commande positive, cette fois !). Ah oui, d’accord ?! C’est comme cela que fonctionne ce monde, intéressant.

Le génie d’Aladin disait : « ton souhait est mon ordre ». Dans un registre plus chrétien : « Demande et tu obtiendras ». Je commence à raccrocher avec ce que j’avais déjà entendu sans y prêter une grande attention ; peut-être un peu de dédain ou de mépris pour ceux qui gobaient ces sornettes.

En fait le truc c’est que cela fonctionne dans les deux sens, le positif, comme le négatif. Chaque fois que nous nous focalisons sur ce que nous ne voulons pas nous générons l’énergie correspondant à cette chose, et cette chose finit par nous arriver. Curieusement, cela à l’air plus simple de savoir ce que nous ne voulons pas, plutôt que ce que nous voulons. Savez-vous ce que vous souhaitez réellement, là, maintenant ? Heureusement qu’il faut une réelle constance pour finir par manifester ce que nous voulons voir advenir, sinon nous aurions des situations bien cocasses. Imaginons.

Attention, êtes-vous prêt ? Éléphant ! Éléphant ! Repensez à un éléphant ! Ouf cela n’a pas marché, il n’y a pas d’éléphant dans le salon ! L’univers nous laisse le temps de matérialiser nos pensées.

Dans sa sagesse, Mère Thérésa disait : « Inutile, de m’inviter pas à venir manifester contre la guerre, je ne viendrais pas. Toutefois si vous faites une marche pour la paix, je me joindrais à vous… ».

Autre exemple donné dans le film et livre Le secret, celui des places de parking. En ville, lorsqu’il s’agit de se garer, vous commencez à fulminer : « put— C’est pas possible, je ne vais jamais trouver de place… grrr ». Et que se passe-t-il ? Vous vous retrouvez à une lieue de votre destination finale ! Étonnant, non ? Alors depuis que j’ai vu le film, je me suis fait une grande joie d’essayer ! Chaque fois que je vais quelque part en voiture, cinq minutes avant d’être à mon point d’arrivée je fais une demande à l’univers pour trouver une place de stationnement ; et miracle à chaque fois ça fonctionne j’ai une place tout près de l’endroit où je dois me rendre ! Waouh !

Pour approfondir, incorrigible lecteur que je suis, j’ai acheté quelques livresii sur le sujet ! J’adore ! Je passe plein de commandes à l’univers pour voir si ça marche, et souvent oui ! C’est trop marrant, du coup je m’attire plein de petites choses sympa : un café, un sourire, une bonne journée.

L’autre fois, nous étions partis faire un tour en voiture. Sur le chemin du retour, la voiture commence à avoir des problèmes : des voyants s’allument petit à petit, la radio ne marche plus ; après ce sont les vitres électriques, puis l’affichage de la vitesse, la direction assistée… Nous finissons pas nous arrêter sur un petit parking parce cela commence à devenir dangereux. Et il nous reste 200 km à parcourir, un dimanche soir… Pas glop. Le moteur s’arrête et impossible de redémarrer… Bon qu’allons-nous faire ? J’essaye d’appeler, l’assistance, forcément pas de réponse. Alors je lance une commande à l’univers pour que quelqu’un nous vienne en aide. Cinq minutes passent. Une voiture se gare près de nous, avec trois personnes dedans. Tiens donc. Je me dis, et si c ‘était notre commande… J’écoute la conversation et les gens ont l’air de parler de mécanique… Bon allez, je me lance :

— Bonjour. Excusez-moi, par hasard, est-ce que vous vous y connaissez en mécanique ?

— B’jour. Oui un peu, pourquoi ?

— Notre voiture ne veut plus rien savoir. Et j’explique la succession de pannes…

— Ah oui, cela ressemble à une panne d’alternateur. C’est pour cela que les éléments fonctionnant à l’électricité s’arrêtent un par un. Voulez-vous que je jette un coup d’œil ?

— Cela serait formidable ! Parce que là on est bien coincés…

Après avoir farfouillé dans le moteur et donné quelques coups sur l’alternateur, le gars me propose d’essayer de démarrer la voiture en la poussant. Et là miracle, la voiture redémarre ! — Merci, génial ! Bonne fin de journée. Je refais une commande pour arriver jusqu’à la maison. La voiture roule pendant un moment convenablement, puis des pannes identiques se reproduisent, dans le même ordre. Allez, je t’en prie, amène nous jusqu’à la maison, tiens bon ! Nous finissons par arriver, en serrant les fesses. La voiture cale devant la maison. Je le sais déjà, mais je tente de remettre le contact. Le verdict est sans appel, la voiture ne nous gratifie même pas du moindre soubresaut.… Wahou ! On en revient pas ! Avant j’aurais dis que j’ai juste eu un gros coup chance, mais maintenant, je sais, j’ai compris comment cela fonctionne ! Magie, magie

Alors j’ai pris une grande décision : je me débarrasse de la télévision et j’arrête d’écouter les radios d’informations… J’avais pris l’habitude de businessman, d’écouter en prenant ma douche le matin la radio avec les informations en continu. Toutes ces mauvaises nouvelles ne font que me plomber un peu plus à chaque fois. Parfois j’ai l’impression qu’ils font un concours, celui qui te fera le plus peur. Est-ce que des informations c’est censé être juste la somme de tout ce qui ne va pas ? Soyons juste, il n’y a pas que cela, parfois on te propose un sujet qui va te faire baver un peu : une voiture à cinq cent mille euros, des tops-model du genre qui doivent être des extra-terrestres car jamais je n’en croise, des maisons incroyables dignes de palais de nababs. Succession de douche froide, de douche chaude.

Et puis la télévision en particulier, et les autres médias s’avèrent être extrêmement chronophages. Et encore, nous on est pas comme monsieur et madame tout-le-monde, on choisit nos programmes, on regarde des documentaires intelligents, on s’instruit. Combien de fois ai-je entendu cette ritournelle ; je crois n’avoir jamais croisé quelqu’un revendiquant de s’abrutir devant des idioties ou des ignominies télévisuelles. Ah, et puis il y a bien une série de temps en temps qui capte notre attention. Mais j’ai démasqué le principe, l’action s’arrête toujours au milieu d’un choix cornélien, lorsque le suspens est à son comble ; alors corniauds que nous sommes, nous devons attendre une semaine pour voir la suite. Et même si on profite de la coupure publicitaire pour aller se soulager, il y a toujours un spot qui nous attire vers une nouvelle série. Et on se retrouve avec trois ou quatre rendez-vous hebdomadaires. Alors heureusement que nous ne sommes pas comme monsieur madame tout-le-monde…

Un patron de chaîne qui avait lâché le morceau racontait que son objectif était de vendre du temps de cerveau disponible pour les annonceurs… Je reconnais que c’est d’une efficacité redoutable. Ai-je encore envie de participer à cette mascarade ?

On verra bien si j’arrive à me passer de ma piqûre cathodique quotidienne.

Le secret, Rhonda Byrne
 Les Commandes à l’Univers pour les Débutants de Bärbel Mohr & Clemens Maria Mohr
avatar
  S’abonner  
Notifier de

“Bizarrement, en faisant toujours les même choses, j’ai toujours les même résultats…”

Glorieuses possibilités

Glorieuses possibilités : livre Glorieuses possibilités : livre Allez-vous convoquer votre phénoménance dans votre vie ? La phénoménance c’est la capacité de créer quelque chose

Lire plus »

Changer sa vie. Chapitre 1

Roman Changer sa vie, vers la lumière Je me suis toujours demandé ce que je faisais sur Terre. De découvertes en surprises, Marc nous partage

Lire plus »