8 astuces pour faire dormir votre enfant

Rien n’est plus paisible qu’un enfant qui dort. Mais même lorsqu’il est lové dans son lit, son cerveau travaille d’arrache-pied à des activités de développement comme la consolidation de la mémoire .



Le sommeil est donc important, surtout pour les enfants. Malheureusement, le fait de savoir que vos enfants ont besoin d’une bonne nuit de sommeil ne signifie pas qu’ils la trouveront. 

 

Voici 8 astuces afin de vous aider à faire dormir votre enfant

 

1. Aménagez un rituel

 

Rédigez un rituel pour l’heure du coucher. Si vous avez un enfant en bas âge, il peut s’agir d’une simple chanson et de la mise en marche de la machine à bruit blanc. Si vous avez un tout-petit ou un enfant plus âgé, demandez-lui de participer à l’élaboration du plan.

 

 Laissez-les décider du nombre de livres que vous lirez ensemble et du moment où les câlins auront lieu (cela les aide à identifier leurs propres besoins en matière d’installation et leur donne un sentiment de contrôle). 

 

Ensuite, énumérez les étapes dans l’ordre – “Mettre le pyjama, se brosser les dents, lire des livres, faire des câlins, éteindre la lumière” – afin que chacun sache exactement ce qui va se passer.

 

 Pour les enfants qui ne savent pas lire, utilisez un tableau avec des images. Revoyez le plan ensemble avant de commencer. Lorsqu’un plan est communiqué et répété, les enfants sont plus susceptibles de l’intérioriser et moins susceptibles de demander des choses qui ne figurent pas dans le script.



2. Passez du temps ensemble

 

Certains enfants sont déstabilisés à l’heure du coucher parce qu’ils aspirent à plus d’attention de la part de la personne qui s’occupe d’eux. 

 

Lorsque les parents travaillent à temps plein pendant la journée, c’est le soir que les enfants reçoivent l’attention de leurs parents. D’autre part, lorsqu’une personne s’occupant de l’enfant est à la maison en permanence, les enfants deviennent dépendants de la présence de cette personne pour se réconforter. 

 

Dans un cas comme dans l’autre, passer quelques minutes à poser des questions aux enfants sur leur journée (en insistant sur les aspects positifs) ou leur dire ce que vous avez remarqué chez eux peut être un rituel agréable. Pour les bébés, passez 5 ou 10 minutes à les câliner, à établir un contact visuel, à chanter ou à dire des mots apaisants.

 

3. Respectez la routine

 

S’en tenir à une heure de coucher fixe aide les enfants à se sentir en sécurité, car elle est prévisible. 

 

Les enfants de tous âges (et les adultes aussi) devraient idéalement s’endormir et se réveiller aux mêmes heures chaque jour, à 30 ou 60 minutes près. Oui, cela inclut également les week-ends. Cela peut signifier qu’il faut décourager les adolescents de faire la grasse matinée le samedi matin, car cela peut perturber leur rythme circadien et rendre le réveil plus difficile les jours d’école. 

 

Pour les enfants plus jeunes, se coucher plus tôt (avant 21 heures) signifie qu’ils dorment plus et sont mieux reposés le matin. Les jeunes enfants ont besoin de 10 à 12 heures de sommeil par nuit. Si vos enfants doivent se lever tôt pour aller à la garderie ou à l’école, assurez-vous qu’ils se couchent suffisamment tôt pour avoir une nuit complète de repos.

 

4. Coupez le courant

 

Les écrans électroniques sont une mauvaise idée avant le coucher car leur lumière stimule le cerveau. 

 

Les enfants se sentent donc excités au moment où ils devraient se reposer, et cela peut également inhiber la production de mélatonine et de sérotonine, les hormones du sommeil. Idéalement, les enfants devraient éteindre les écrans au moins une à deux heures avant de se coucher. 

 

Limiter le temps d’utilisation des écrans peut également être utile à d’autres égards. Les enfants qui n’utilisent pas d’écran seront plus actifs et dépenseront leur énergie physique naturelle, ce qui leur permettra de s’endormir plus facilement au moment du coucher. Ce qui se passe pendant la journée a une incidence sur la nuit.

5. Identifiez les causes des Nuits agitées

 

Si votre enfant a du mal à dormir, il est important de déterminer s’il s’agit de terreurs nocturnes, de somnambulisme ou de cauchemars. Pour bien déterminer la cause, vous pouvez trouver les informations ici.

 

Les cauchemars sont de mauvais rêves qui se produisent pendant le sommeil paradoxal, et ils sont fréquents chez les personnes de tous âges. La caractéristique distinctive d’un cauchemar est que le rêveur s’en souvient. 

 

Si votre enfant a fait un cauchemar ou n’a pas bien dormi la nuit précédente, vous pouvez l’interroger à ce sujet le matin. S’il est capable de parler d’un mauvais rêve, vous pouvez l’aider à imaginer d’autres fins ou d’autres images sur lesquelles il pourrait se concentrer. 

 

Expliquez-lui que les cauchemars sont le fruit de son imagination et rassurez-le en lui disant qu’il est en sécurité.

 

Le somnambulisme et les terreurs nocturnes surviennent pendant le sommeil lent. Ils surviennent au cours du premier tiers du cycle de sommeil et le rêveur ne s’en souvient pas. Si votre enfant a des terreurs nocturnes ou des épisodes de somnambulisme, il est important de le faire évaluer par un spécialiste du sommeil.



6. Restez positif

 

Aidez les jeunes enfants qui ne savent pas lire l’heure à apprendre quand il est temps de se lever en utilisant une horloge spéciale qui change de couleur aux heures de sommeil et de réveil appropriées. Récompensez les enfants qui attendent l’heure prévue. 

 

Vous pouvez utiliser un tableau d’autocollants et récompenser sept nuits consécutives par une friandise spéciale ou un moment agréable en tête-à-tête, par exemple 10 minutes de jeu de société le matin. Mais restez positif. Ne punissez pas vos enfants parce qu’ils se lèvent. Il peut être frustrant, en tant que parent, de les ramener sans cesse au lit, mais vous ne voulez pas créer d’associations négatives avec le fait d’être au lit.

“Si j’étais vraiment moi, que choisirais-je aujourd’hui ?”

Expériences difficiles qui se répètent et relations chargées un moyen étonnant de transformer cela. Désincarnation et nettoyage karmique.

Adoptez ce rituel shamanique pour transformer votre monde quand tout s’effondre. Rituel oublié.

La WICCA est une puissante religion qui en vénérant la nature vous reconnecte à vous-même. Programme formation.

Lecture d’âme gratuite, basée sur votre signe astrologique. Recevoir votre lecture.